5 mesures pour assurer la sécurité sur vos chantiers

Comment améliorer la sécurité sur un chantier de construction ? Quelles sont les mesures et règles de sécurité à suivre pour sécuriser vos chantiers et éviter les accidents ?

Le secteur de la construction représente l’un des environnements de travail les plus dangereux. Toutefois, l’utilisation de logiciels de gestion des ressources adaptés est un moyen très abordable d’améliorer la sécurité et la sûreté des chantiers de construction, tout en vous offrant d’autres avantages.

La nature des travaux entrepris sur un site de construction (par exemple, le travail en hauteur, avec du courant électrique ou encore les déplacements de grands volumes de matériaux) et les outils et équipements utilisés sont source d’accidents graves, voire mortels. En conséquence, le coût d’un investissement vous permettant d’améliorer grandement la sécurité et de la sûreté de votre chantier de construction est nettement inférieur au coût engendré par un accident grave.

En outre, assurer la sécurité de ses travailleurs sur le chantier est une obligation légale pour tout employeur. Le droit français par exemple stipule que l’employeur est responsable de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs.

Conséquences d’un accident sur chantier

Malheureusement, la sécurité des chantiers est un élément qui présente encore du potentiel d’amélioration. En effet, le secteur de la construction recense la plupart des accidents mortels sur le lieu de travail, ainsi qu’un taux élevé d’accidents non mortels :

Le secteur de la construction est associé avec le plus haut risque d'accidents fatals en Europe. Prendre des mesures pour assurer la sécurité sur les chantiers de construction est essentiel.
Source : eurostat 2017

Sur chantier, le risque d’accidents est omniprésent. Chaque jour, les travailleurs s’exposent à d’importants risques pour leur santé et leur sécurité. Les conséquences de ces accidents peuvent s’avérer très lourdes, allant d’une blessure mineure à un handicap physique permanent, voire le décès du travailleur. Mais les conséquences des accidents sur site ne s’arrêtent pas là. Elles peuvent être :

  • Directes – blessure/décès d’un ou plusieurs travailleurs, dommages matériels, temps perdus sur un projet, etc.
  • Indirectes – manque de personnel, poursuites judiciaires, retards, dépassements de budget, évolution des coûts primes d’assurance, temps de gestion nécessaire, etc.

Sur le long terme, ces évènements tragiques peuvent également porter atteinte à l’image et à la réputation de l’entreprise, causer une perte de confiance de la part des travailleurs et des clients, ainsi que mener à des grèves.


Heureusement, il existe des solutions vous permettant de limiter ces risques et conséquences. L’investissement correspondant à la mise en place de mesures de sécurité et de sûreté adaptées sera probablement bien inférieur au coût engendré par un accident grave. C’est pourquoi nous vous faisons découvrir nos 5 bonnes pratiques vous aidant à assurer la sécurité et la sûreté sur votre chantier et ainsi éviter les conséquences dévastatrices d’un accident.

 1. L’identification des risques

Les travailleurs qui pénètrent sur le chantier doivent avoir pleinement conscience des dangers éventuels. Cela signifie qu’ils doivent être en mesure d’identifier les risques présents sur leur lieu de travail et savoir comment les prévenir.

Aux États-Unis, l’Occupational Safety and Health Administration (OSHA) a identifié les dix activités les plus fréquemment en cause concernant les accidents signalés dans le secteur de la construction. L’échafaudage représente la première cause d’accident et le danger survient lorsque les échafaudages ne sont pas montés ou utilisés correctement. L’OSHA estime qu’une meilleure protection des travailleurs contre de tels accidents permettrait d’éviter environ 4 500 blessures et 50 décès chaque année.

Il incombe au contremaître de s’assurer que chaque travailleur est pleinement conscient des dangers auxquels il est confronté. En effet, le contremaître doit s’assurer que chaque travailleur est parfaitement formé pour effectuer le travail, sans mettre en danger sa sécurité ou celles des autres travailleurs. Si un travailleur n’est pas pleinement formé ou conscient des risques, il doit se voir refuser l’accès au chantier.

2. Une formation à la sécurité

Bien que les travailleurs puissent acquérir de nombreuses compétences en travaillant directement sur les chantiers, ils doivent acquérir des connaissances en matière de sécurité avant d’y pénétrer. De plus, l’apprentissage ne s’arrête pas à une seule formation. En effet, même le travailleur expérimenté doit régulièrement actualiser ses connaissances en matière de sécurité sur les chantiers.

Une formation à la sécurité sur les chantiers enseigne aux travailleurs comment identifier et prévenir les risques (par exemple, l’utilisation de protections contre les chutes, ou le bon usage des échafaudages, des échelles, etc.). Elle rappelle également l’importance de fixer et de respecter certaines règles de sécurité. Il est de la responsabilité du contremaître et de l’entreprise de construction de veiller à ce que les travailleurs ne puissent pas accéder à un chantier sans avoir suivi une formation adéquate en matière de sécurité. Compte tenu des risques et des coûts élevés que représentent les accidents sur un chantier, le fait d’assurer une formation pour tous les travailleurs sur site permet non seulement à une entreprise d’économiser en termes de coûts, mais également en termes de réputation et d’image.

Suivre l'entretien, l'emplacement et la propriété d'un objet permet d'améliorer la sécurité sur les chantiers de construction, en fournissant une vue claire de l'utilisation de l'outil.

3. L’Équipement sur site

Chaque travailleur doit être en mesure d’exécuter une tâche à l’aide d’un équipement parfaitement adapté et en bon état. Par conséquent, une entreprise de construction a la responsabilité de fournir un équipement adapté à la tâche et de veiller à ce qu’il soit bien entretenu.

Cela signifie que tous les outils, équipements, matériels, etc. doivent être identifiés et inventoriés. Un contrôle des stocks peut être mis en place afin de s’assurer que les équipements ne soient pas perdus ou volés, ou pour permettre de planifier les entretiens et remplacement nécessaires. En outre, le fait de s’assurer que les équipements soient stockés dans de bonnes conditions permet de renforcer la sécurité globale sur le lieu de travail. Enfin, connaitre précisément quelle personne utilise l’équipement à un moment donné constitue également un bon moyen de réduire le risque d’accident.

L’entretien, l’emplacement et la responsabilité d’un équipement peuvent être contrôlés à l’aide d’un logiciel unique, adapté au secteur de la construction. Ce dernier permet de vous fournir une vue d’ensemble claire de l’utilisation de cet équipement sur le site.

4. Une supervision adaptée

Bien que l’ensemble des travailleurs devrait être en mesure d’identifier et d’éviter les dangers sur les chantiers, la réalité se révèle beaucoup plus complexe. Par exemple, un travailleur peut avoir un moment d’inattention, estimer que sa manière de faire est meilleure, ou simplement ne pas être pleinement conscient d’un danger.

Par conséquent, chaque chantier doit être supervisé par un contremaître accompli, doté d’une véritable expertise en matière de supervision. Le contremaître doit être capable de s’assurer que toutes les mesures de sécurité sont respectées, sans exception.

5. Une communication efficace

Le maintien d’un flux d’informations optimal est essentiel pour éviter la survenance d’accidents sur les chantiers. Ces informations concernent notamment le statut d’un travailleur, afin de s’assurer que seules les personnes autorisées pénètrent sur le site. Elles peuvent également porter sur la nécessité d’entretenir les équipements et donc de veiller à ce qu’ils demeurent dans un état satisfaisant.

En outre, il convient d’indiquer clairement à toutes les personnes présentes sur le site que la sécurité est une priorité absolue. Par exemple, attribuer la responsabilité de l’équipement à une personne permet de faire prendre conscience aux travailleurs de leurs obligations concernant l’utilisation correcte de l’équipement. 

Dans l’ensemble, il est essentiel de garder une trace de tout ce qui se passe sur le site et de transmettre ces informations au bureau afin de s’assurer que l’ensemble des mesures de sécurité sont respectées.

Conclusion

Le coût de mise en place de mesures de sûreté et de sécurité adaptées se trouve bien inférieur au coût occasionné par un accident. En raison du risque élevé d’accidents dans le secteur de la construction, il est essentiel de les prévenir en allouant un budget approprié permettant le déploiement de telles mesures.

Toutes les sources de danger potentiel sur les chantiers doivent être identifiées et des actions concrètes doivent être mises en place afin de les prévenir. Pour y parvenir de manière optimale, un investissement mineur dans un logiciel de construction approprié représente votre meilleure option. En effet, un tel logiciel permet de vous assurer de la conformité administrative des travailleurs, de la bonne maintenance des équipements, de la circulation efficace des informations, etc. Au final, vous bénéficierez d’une vue d’ensemble claire et précise de tout ce qui se passe sur le chantier en lien avec la sécurité et la sûreté de vos travailleurs, ce qui représente une véritable priorité pour une entreprise de construction.

Vous souhaitez en savoir plus sur la manière dont nous pouvons vous aider à améliorer la sécurité sur vos chantiers ? Parlez-en avec nos équipes :

Autre contenu qui pourrait vous intéresser