James Baron James Baron
Technical Copywriter

Aider le secteur de la construction à revenir en force après le COVID-19

La pandémie mondiale du coronavirus, dite COVID-19, a un effet énorme sur des millions de personnes et d’entreprises à travers le monde. Bien que cela puisse être difficile à imaginer pour l’instant, il faut espérer que la situation finisse par revenir à la normale. Dans cet article, nous explorons les possibilités à envisager par les entreprises de construction dans des circonstances difficiles pour s’assurer qu’elles reviendront plus fortes après la crise.

Les effets de la crise COVID-19 s’amplifient et se propagent au quotidien. Des milliers de personnes meurent, les services de santé sont inondés, nos déplacements sont limités pour tenter de ralentir la propagation du virus, des entreprises font faillite, des personnes perdent leur emploi et la liste est encore longue… En d’autres mots, la vie quotidienne telle que nous la connaissions il y a quelques mois s’est arrêtée. Certes, ce n’est pas la préoccupation première de tous, mais il est néanmoins inévitable – et souhaitable – que certaines personnes dans le monde du bâtiment se tournent vers l’avenir.  

COVID-19 et le secteur de la construction  

Comme la plupart des autres secteurs, le secteur de la construction est massivement touché par la pandémie. La situation évolue au quotidien – et généralement dans le mauvais sens – ce qui signifie que les chiffres et les prévisions deviennent rapidement obsolètes. Toutefois, selon le Brussels Times, « un quart des entreprises belges sont susceptibles d’éprouver de graves problèmes, si elles n’ont pas de revenus pendant deux mois […] Les secteurs de la construction et de la chimie […] pourraient également souffrir en raison des mesures prises pour contenir la pandémie. » En Italie, le secteur de la construction devrait se contracter de 0,7 % en 2020. Si l’on observe plus largement la situation, il semble que les perspectives ne soient pas très positives pour les économies du monde entier, où que ce soit. 

Optimisez votre travail quotidien dès maintenant pour être opérationnel demain !

Charles le hodey – VP GROWTH @ TRAXXEO

Les problèmes spécifiques qui se posent sont notamment – mais pas exclusivement – les travailleurs qui tombent malades (ou dont l’état s’aggrave) et doivent s’isoler, les chantiers et les bureaux qui ferment, avec une partie du personnel travaillant si possible à domicile, les contrôles mis en place aux frontières, les chaînes d’approvisionnement qui craquent sous la pressionles licenciements et les mises à pied et les flux de trésorerie qui commencent à se tarir. 

Si l’on se concentre sur l’avenir à long terme, le secteur de la construction sera confronté à des défis importants dans les mois et les années à venir :  

  • une réduction des revenus due au fait de décrocher moins de projets. Les futurs plans d’investissement et de développement sont retardés ou annulés ;  
  • la nécessité d’adapter les coûts des projets et de repenser l’allocation des ressources ; 
  • le chômage économique de longue durée pour les travailleurs ; 
  • les difficultés à maintenir un service minimum.  

Il est clair que des temps difficiles nous attendent tous, mais les moyens pour essayer de faire face à la situation actuelle et de planifier l’avenir sont à notre portée.  

Prendre des mesures pour faire face à la pandémie 

L’urgence sanitaire actuelle a vu l’élaboration de projets d’infrastructures publiques urgents dans un délai très court (par exemple, des hôpitaux en Chine et en Angleterre), qui apporteront au secteur une certaine stimulation dont il a grand besoin, bien qu’à une échelle relativement réduite et probablement à court terme seulement. Mais la perspective de la plupart des entreprises est celle d’une interruption des travaux. Les gouvernements mettent en place des mesures pour tenter d’atténuer les répercussions financières sur les entreprises, mais l’ampleur et le rythme de la crise font qu’elle a un effet sans précédent. Les entreprises ne sont toutefois pas totalement démunies et peuvent prendre des mesures pour tenter de faire face à la pandémie et s’assurer d’être prêtes pour l’avenir. 

Il convient de souligner à ce stade que l’objectif de cet article n’est pas de se concentrer sur les aspects sanitaires importants du virus – les nombreuses sources officielles regorgent de ces informations. Toutefois, il est important d’insister sur un élément prioritaire, celui de suivre les conseils des gouvernements et des services de santé pour assurer la santé, la sécurité et le bien-être du personnel.  

Pourtant, si l’on considère plus largement les aspects opérationnels du secteur de la construction, plusieurs possibilités d’innover tout en travaillant à distance pourraient s’avérer bénéfiques à long terme : 

  • Retravailler ou mettre à jour la documentation et les processus internes liés à la conscientisation aux sujets sensibles tels que la sécurité, la sûreté et la conformité. Des outils tels que Miro et Google Slides vous permettront de collaborer à distance sur ce sujet. 
  • Améliorer les méthodes de collaboration entre les différents partenaires de construction grâce à des outils modernes tels que SkypeFieldChat (« Messagerie pensée pour les équipes de construction »), LetsBuild (« Nous connectons la construction ») et Slack.    
  • Travailler à l’amélioration : (a) des processus internes reliant les chantiers aux bureaux à l’aide d’outils numériques (par exemple, le suivi, la surveillance sur site, la gestion des sites à distance, etc.), et (b) des outils de gestion de la relation client (CRM) que vous utilisez déjà en interne afin d’en exploiter tout le potentiel.  
  • La communication est toujours cruciale et c’est certainement le moment de veiller à ce qu’elle se poursuive. Par exemple, renforcez la confiance de vos partenaires internes et externes en lançant une enquête sur la satisfaction des clients. Grâce à des outils d’enquête tels que Google FormsTypeform et SurveyMonkey, vous pourrez comprendre leurs problèmes et les points à améliorer.  

Les modes de fonctionnement au sein de nos entreprises évolueront inévitablement avec le temps, mais le COVID-19 accélérera probablement ce processus. Il est fort possible que nous assistions à une phase de développements rapides tels que de nouvelles relations avec les clients, une augmentation du travail à distance, des modes de collaboration plus créatifs et des changements dans la stratégie de la chaîne d’approvisionnement. Rester immobile et espérer un « mieux » n’est probablement pas une approche à long terme très fructueuse. 

Une opportunité pour innover 

La crise COVID-19 est une pandémie mondiale qui aura clairement des répercussions sur les entreprises pendant de nombreuses années. En plus d’assurer la santé et le bien-être de leur personnel, les entreprises de construction peuvent profiter de cette interruption à grande échelle de leurs activités pour modifier des habitudes et des processus établis qui ont évolué et sont devenus inefficaces. La suspension des activités de construction sur le site pour une période qui pourrait être longue pourrait être l’occasion idéale de repenser les stratégies et de mettre en œuvre des outils modernes pour sortir de certains cycles inefficaces.  

Etre flexible et s’adapter sont essentiels en temps de crise. En outre, l’on doit innover dès maintenant plutôt que de reporter ces possibles changements comme on pourrait instinctivement le faire. Le maintien d’une certaine forme de productivité en période d’inactivité est primordial pour garder une longueur d’avance et, surtout, pour être préparé au mieux au moment où l’activité normale reprend enfin son cours. 

À lire également